Banque nationale suisse
La transformation de la mondialisation
Recommandations
Développement, croissance et environnement
()
189 Visites
La transformation de la mondialisation
vendredi 30 septembre 2016

Depuis la crise financière de 2007/2008, le taux de croissance du commerce mondial a diminué rapidement. Cependant, les causes ne sont pas seulement le ralentissement économique mondial, mais aussi un changement structurel de la mondialisation.

Le ralentissement du commerce mondial. Source: Printscreen Financial Times

Pendant des décennies, le commerce mondial n’a cessé de croître – et ceci même deux fois plus vite que le PIB nominal. La crise financière de 2007/2008 a ralenti cette tendance. Comme illustré dans le graphique ci-dessus, le taux de croissance du commerce mondial a chuté rapidement dès 2007 et ne s’est que légèrement redressé depuis lors.

Selon le Financial Times, le ralentissement peut s’expliquer en partie par la crise économique mondiale: le ralentissement économique en Chine et le lent redressment de la situation économique en Europe freinent la dynamique des importations et des exportations.

Cependant, de nombreux économistes avancent que le déclin du commerce mondial n’est pas seulement une expression de la conjoncture économique, mais un résultat du changement structurel de la mondialisation. Les trois éléments suivants sont considérés comme des moteurs du changement structurel de la mondialisation:

1. La Chine est en cours de restructuration - elle s'éloigne d'un modèle de croissance basé sur les exportations pour s'orienter vers un modèle orienté sur la consommation. Ce changement structurel du plus grand exportateur mondial freine la circulation mondiale des biens, des services et des capitaux.

2. En parallèle à ce ralentissement du commerce mondial des biens et des services, on note une augmentation simultanée de l'échange de données globales. Selon McKinsey c’est un indicateur que la digitalisation a provoqué un changement du commerce vers un échange d'informations numériques.

Augmentation de l'échange de données. Source: Printscreen Financial Times

3. En outre, l'automatisation et des nouvelles technologies de production renforceront à l'avenir la tendance à la baisse. Par exemple, l'imprimante 3D, réduit de plus en plus la nécessité des échanges de biens physiques - parce que le code numériquement livré permet la production locale de biens techniques.

L'article complet a été publié dans le Financial Times le 2 mars 2016 sous le titre «Global trade: structural shifts».

Blog apparenté:

Pour en savoir plus:

Pour l’équipe d’iconomix
Josipa Markovic et Sébastien Bétrisey

× Nous avons bien reçu votre commentaire et vous en remercions. Il a été traité avec succès.

Commentaires

Nombre de caractères restants: 800
captcha

Aucun commentaire n'a encore été publié sur cette page.

Formulez le premier commentaire.