Banque nationale suisse
La blockchain: réinventer le rapport de confiance
Argent, monnaie et finance
Connaissances financières de base
()
233 Visites
La blockchain: réinventer le rapport de confiance
lundi 03 juillet 2017

Comment la blockchain fonctionne-t-elle? Quel est son potentiel? Décryptage.

Source: Hypercube studios

Usuellement associée au bitcoin, la blockchain permet de créer et sécuriser cette monnaie. Cette technologie permet néanmoins des applications bien plus vastes que la création monétaire.

Fonctionnement

Cette petite histoire simple comparant la blockchain à la tenue d’un historique de l’accomplissement de la corvée vaisselle par une fratrie, introduit de manière vulgarisée son principe. Dans la réalité, ce sont des milliers d’ordinateurs qui attestent que chaque transaction a effectivement été accomplie. Dès que la majorité des ordinateurs valide une action, elle est inscrite à la suite des précédentes et recopiée sur chacun des ordinateurs. La chaîne de blocks se constitue comme un long registre.

Source: blockchainfrance.net. Qu’est-ce que la blockchain?

Développement

Pour que la chaîne se pérennise, il faut que suffisamment d’ordinateurs soient incités à travailler en permanence afin de valider et recopier ces transactions. Ils sont donc rémunérés, pour chaque transaction confirmée, dans la monnaie propre à la blockchain sur laquelle ils travaillent (bitcoin, ether, etc.). Visitez un pool d’ordinateurs bitcoin, en Chine, ou ether, en Suisse, pour vous faire une idée de leur fonctionnement.

Risques

La chaîne étant décentralisée et recopiée sur chaque ordinateur, il est plus difficile de la hacker, mais pas impossible au vu de ce qui arrivé au projet theDAO lié à l’ether. 3 millions d’ethers (900 mios de dollars au cours du 21.06.2017) avaient été subtilisés mais rendus ensuite impossible d’utilisation.

De plus, une trop forte concentration des pools d’ordinateurs permettrait à leur propriétaire de modifier, à leur profit, la suite de la chaîne. En effet, dès que vous possédez le 51% de la puissance de calcul du réseau, vous pouvez décider seul des transactions validées. Ce risque de «coup d’Etat» reste possible sur le bitcoin dont la structure ressemble à un oligopole possédé à 70% par quatre pools chinois (chiffres établis entre mai et juin 2016). Par contre, il n’est pas forcément souhaitable, car il aurait une influence néfaste sur la confiance en la chaîne, source de rémunération de ces pools.

Potentiel

La technologie étant relativement ouverte, reste encore à inventer ses applications concrètes. Les cahiers de l’innovation recensent une série de projets en cours de développement basés sur la blockchain:

  • Veredictum désire lutter contre le piratage de l’industrie cinématographique.
  • MedRec veut prévoir les accès possibles à un dossier médical via des clés d’accès.
  • L’ONG Bitland veut établir un cadastre numérique au Gahna permettant de sécuriser la propriété foncière.
  • Le prince héritier de Dubaï a annoncé vouloir intégrer d’ici à 2020 l’ensemble des documents officiels sur la blockchain pour faciliter leur vérification.

Et vos élèves qu’aimeraient-ils déposer sur la blockchain? Vous pouvez désormais vous lancer dans la discussion!

Blogs apparentés:

Pour en savoir plus:

Maxence Carron,
Enseignant d’économie et de droit  à l’EPTM de Sion.

Cet article est une contribution d’un invité. Son contenu n’engage que la responsabilité de l’auteur.

× Nous avons bien reçu votre commentaire et vous en remercions. Il a été traité avec succès.

Commentaires

Nombre de caractères restants: 800
captcha

Aucun commentaire n'a encore été publié sur cette page.

Formulez le premier commentaire.