Banque nationale suisse
#Twitter, le nouvel indicateur financier?
Argent, monnaie et finance
Marché et commerce
()
172 Visites
#Twitter, le nouvel indicateur financier?
jeudi 29 juin 2017

Les Tweets financiers peuvent-ils prédire les tendances des marchés?

Source: Flickr, auteur: Anthony Quintano

500 millions, c’est le nombre de messages «Tweets» postés chaque jour à travers le monde. Que ce soit pour affirmer ses idées politiques, annoncer la venue d’un heureux évènement ou effectuer des déclarations gouvernementales officielles.

Pourquoi les investisseurs s’y intéressent-ils?

Pour les informations qui s’y trouvent. Tout d’abord, une grande partie des entreprises les plus importantes ont un compte Twitter. Derniers résultats, changements structurels importants, tout est aujourd’hui annoncé via ce réseau social. Les institutions gouvernementales annoncent également des nouvelles pouvant impacter les marchés financiers. De plus, l’utilisation de «Hashtags» permet une identification particulièrement précise du sujet traité. Certains comptes très suivis apportent également des analyses sur les tendances et sentiments des marchés financiers. La plateforme d’information et statistiques financières Bloomberg a même un accord avec Twitter pour que les messages soient relayés en direct. De même, les algorithmes qui détectent certains mots-clés sont légions.

Des Tweets biaisés?

La question précédant celle de l’utilité des «Tweets» est de savoir pourquoi un investisseur qui aurait une information privilégiée la divulguerait à tous. Car, si un compte suivi donne volontairement des informations ou analyses erronées, sa réputation en pâtira et le nombre d’abonnés au compte chutera. Les gains d’un nombre d’abonnés important peuvent être d’ordre financier ou de l’influence (orienter les autres investisseurs à son avantage). L’étude de Robert Giannini, Paul Irvin et Tao Shu (2014), qui regroupe 216'266 messages postés sur le réseau social entre juillet 2009 et juillet 2011, démontre que les informations divulguées par Tweets révèlent les «vraies» opinions des investisseurs.

Alors, des Tweets utiles?

Selon cette même étude, les informations divulguées ne permettent pas de sélectionner les actions qui se révèleront de bons investissements. Au contraire, les rendements seraient en moyenne négatifs. Toutefois, lorsque l’on considère l’origine du message, les informateurs locaux (géographiquement proches de l’entreprise) prédisent mieux les rendements potentiels.

Selon une autre étude de Vahid Gholampour et Eric van Wincoop (2017), développer une stratégie d’investissements basée sur des Tweets peut s’avérer profitable. Leur méthodologie consiste à décortiquer les messages postés en utilisant un dictionnaire financier précis qui fait correspondre des mots à des sentiments positifs ou négatifs vis-à-vis du taux de change entre le dollar et l’euro. Grâce à cette analyse, ils parviennent à prédire les  mouvements des taux de change entre le dollar et l’euro. Il s’agit d’une prouesse particulièrement remarquable étant donné le niveau de liquidité et d’imprévisibilité d’un marché tel que celui de ces deux monnaies importantes.

Bien que ces études semblent démontrer un gain financier potentiel d’une utilisation de ces Tweets financiers, leur application semble ardue et les profits discutables.

Blog apparenté:

Pour en savoir plus:

Rachel Cordonier,
Doctorante en sciences économiques et assistante à l’Université de Lausanne.

Cet article est une contribution d’une invitée. Son contenu n’engage que la responsabilité de l’auteur.

× Nous avons bien reçu votre commentaire et vous en remercions. Il a été traité avec succès.

Commentaires

Nombre de caractères restants: 800
captcha

Aucun commentaire n'a encore été publié sur cette page.

Formulez le premier commentaire.