Banque nationale suisse
Fintech en Suisse: un état des lieux
Argent, monnaie et finance
()
17 Visites
Fintech en Suisse: un état des lieux
vendredi 14 juin 2019

Le marché suisse des fintech est en pleine croissance et gagne en importance selon une étude menée par l'Institut des services financiers de Zoug de la Haute école spécialisée de Lucerne.

Source: Pixabay - rawpixel (CC)

Le marché suisse des fintech est en pleine croissance et s'est imposé, ces dernières années, comme l'un des principaux centres fintech du monde. C'est ce que montre la quatrième étude annuelle «IFZ FinTech Study 2019 - An Overview of Swiss FinTech» de l'Institut des services financiers de Zoug (Haute école spécialisée de Lucerne). 

Qu'est-ce que la fintech?

Le terme «fintech» est un mot issu de la contraction entre «finance» et «technologie». Les auteurs de l'étude définissent les fintech comme des solutions logicielles pour des produits, services et processus numériques innovants dans le secteur financier. Les solutions fintech améliorent, complètent ou remplacent les services financiers existants. Par conséquent, l'activité principale des sociétés fintech est le développement de telles solutions fintech.

L'étude de l'Institut des services financiers montre que la Suisse est, en considérant l'attractivité, à l'avant-garde en tant que site fintech. Les villes de Zurich et Genève sont en deuxième et troisième position au classement mondial, juste après Singapour. La bonne performance de la Suisse s'explique principalement par la stabilité de son environnement politique et juridique.

Marché suisse fintech

Selon l'étude, 356 entreprises étaient actives dans le secteur fintech en Suisse fin 2018. Par rapport à l'année précédente, cela représente une croissance de 62%. Non seulement le nombre d'entreprises croit mais aussi le nombre d'employés et la capitalisation des entreprises.

Les auteurs de l'étude ont divisé les entreprises suisses fintech en six catégories:

  • Analytics: analyse de données basée sur des algorithmes (p. ex. apprentissage machine ou machine learning)
  • Banking Infrastructure: nouveaux logiciels et outils bancaires (p. ex. interface utilisateur)
  • Distributed Ledger Technology: technologie de stockage décentralisé des transactions effectuées (p. ex. blockchain)
  • Deposit & Lending: crowdfunding, financement alternatif avec l'aide d'un grand nombre de prêteurs (p.ex. crowdinvesting)
  • Investment Management: placement de fonds en ligne (p. ex. robo advisor)
  • Payment: nouveaux modes de paiement (p.ex. paiement mobile)

Le graphique suivant montre la répartition des entreprises fintech en Suisse par catégorie et au fil du temps. Ce chiffre montre une croissance énorme en 2018, principalement due aux entreprises du secteur «Distributed Ledger Technology». Elles ont en effet plus que triplé l'année dernière et représentent aujourd'hui plus d'un tiers des entreprises suisses actives dans la fintech.

La majorité des entreprises du secteur «Distributed Ledger Technology» se trouvent dans le canton de Zoug, aujourd'hui connu sous le nom de «Crypto Valley» de la Suisse. Le canton de Zoug compte 111 entreprises fintech en 2018, juste derrière le canton de Zurich (114).

Fin est local, Tech est global

La majorité des entreprises suisses actives dans les fintech opèrent à l'échelle internationale. Cela s'explique par le fait que le marché suisse est plutôt petit et présente des difficultés particulières pour les modèles d'affaires orientés vers la clientèle privée. C'est la raison pour laquelle la plupart des entreprises suisses fintech se sont surtout spécialisées dans les opérations internationales et la clientèle commerciale.

Cette orientation globale s'observe en particulier dans les domaines à forte intensité technologique tels que «Distributed Ledger Technology» et «Analytics».  D'autre part, des domaines tels que «Deposit & Lending» ou «Payment» (qui se concentrent sur la fourniture de solutions innovantes pour les produits, services et processus financiers traditionnels) ont tendance à se concentrer sur le marché domestique.

Positionnement des banques traditionnelles

Le secteur bancaire traditionnel est déjà en régression, tant en termes de nombre d'entreprises que d'employés. L'une des raisons pourrait être la croissance du marché fintech, qui constitue un défi pour le secteur bancaire. Les banques sont affectées de différentes manières par les solutions fintech. Ces services sont souvent plus rapides et plus efficients que les services financiers traditionnels.

Des exemples comme UBER ou AirBnB contournent l'implication des banques dans le processus de paiement, tandis que Robo Advisor offre des alternatives moins chères aux services bancaires traditionnels. Pour cette raison, les banques risquent d'être partiellement remplacées par de nouvelles solutions fintech ou de devoir adapter leur modèle économique traditionnel.

Pour en savoir plus
× Nous avons bien reçu votre commentaire et vous en remercions. Il a été traité avec succès.

Commentaires

Nombre de caractères restants: 800
captcha

Aucun commentaire n'a encore été publié sur cette page.

Formulez le premier commentaire.