Banque nationale suisse
Des indices surprenants
Etat et société
Economie comportementale
Recommandations
()
63 Visites
Des indices surprenants
jeudi 27 novembre 2014

Certains indices économiques portent les noms de réseaux sociaux ou de vêtements; mais à quoi peuvent-ils bien servir?

Source : Wikimedia / Paul Duke

Les indices économiques et autres statistiques sont importants afin de définir l’état de la conjoncture ou d’émettre des prévisions économiques. Au cours du temps, des indices originaux sont apparus. En effet, l’utilisation extensive et croissante de nouvelles technologies a fortement accru la masse de données disponible et ainsi permis la création de nouveaux indicateurs (source principale: SwissQuote Magazine. Jupes, dragons, gazouillis: les indices insolites de l’économie. 03.2014).

The R-word index

Source: The Economist, 17.09.2011

Cet indice compte l’apparition du mot «récession» dans la presse. Selon The Economist, une utilisation fréquente du mot indique l’arrivée imminente d’une récession. Dans le graphique ci-dessus, on remarque que l’indice à plutôt bien anticipé les crises de ces vingt dernières années bien que ses sommets ne correspondent pas tout à fait au plus fort des récessions. L’avantage de cet indice est de ne pas réagir à d’autres statistiques mais plutôt de prédire le tournant de la conjoncture. Ses détracteurs lui reprochent cependant d’affecter négativement la confiance des managers et consommateurs précipitant ainsi l’économie dans une récession.

Google trend index

Le géant américain mesure le volume de requêtes concernant un thème spécifique relativement au total des recherches effectuées. Les thèmes sont très divers et concernent aussi bien l’économie, que la cinématographie ou le marché immobilier.

Twitter index

En 2010, des chercheurs (Johan Bollen, Huina Mao et Xiao-Jun Zeng) ont publié les résultats de leur étude: ils utilisent les tweets afin de prédire les fluctuations des marchés financiers. En effet, en regroupant les mots apparaissant dans les publications du site Twitter selon six catégories d’humeur, cet indicateur aide à prédire les mouvements du Dow Jones Industrial Average jusqu’à 6 jours en avance. En particulier, il existe une forte corrélation entre l’humeur de «quiétude» et les performances des marchés. Cependant, il est difficile de comprendre la causalité de ce lien, d’autant plus que certains tweets analysés ont été postés en dehors des États-Unis.

Skyscraper boom indicator

Source: Bloomberg Businessweek, 08.08.2013

Selon cet indice, la construction d’un gratte-ciel d’une taille record indiquerait la fin d’un cycle économique. L’explication pourrait venir de la confiance exagérée des investisseurs lorsqu’ils décident de construire ces immenses tours et de la facilité avec laquelle ils obtiennent les crédits nécessaires à leur réalisation. Ces deux facteurs étant souvent interprétés comme l’avertissement d’une surchauffe économique.

Men's underwear index

Les sous-vêtements masculins sont des biens définis comme nécessaires. Les achats de caleçons seraient donc constants, sauf lorsque l’économie est en crise (réduction des dépenses). D’autres indicateurs similaires existent: en temps de crise, les dépenses chez le coiffeur ainsi que pour le nettoyage à sec diminueraient également.  A l’inverse, les achats de cravates augmenteraient avec le taux de chômage.

Certains indices sont vraiment insolites. Le «Hemlines index» mesure la longueur des jupes en pourcentage de la distance entre la taille et le sol. Ainsi, l’économie irait mieux lorsque les jupes sont courtes. Autre indicateur un peu mystique: le «Years of the dragon indicator». Le dragon étant un signe du zodiaque chinois très populaire, les années du dragon seraient corrélées avec de meilleures performances des marchés, tout particulièrement en Asie.

Des indices utiles?

Certains indicateurs semblent à la frontière entre plaisanterie et bien-fondé. Les constructeurs de ces indices soutiendront leur pertinence en présentant des corrélations avec la conjoncture économique ou autre variable sensée. Toutefois, une forte corrélation entre un indice et une variable ne signifie pas nécessairement qu’il explique cette variable. Sans fondement logique, il ne pourrait s’agir que d’une coïncidence.

Blog apparenté:

Pour en savoir plus:

Rachel Cordonier,
Doctorante en sciences économiques et assistante à l’Université de Lausanne.

Cet article est une contribution d’une invitée. Son contenu n’engage que la responsabilité de l’auteur.       

× Nous avons bien reçu votre commentaire et vous en remercions. Il a été traité avec succès.

Commentaires

Nombre de caractères restants: 800
captcha

Aucun commentaire n'a encore été publié sur cette page.

Formulez le premier commentaire.